introduction Accueil Hydrocurage Recherche des fuites

Hygiène

 

Le  caractère  mobile des chantiers de contrôle et leur courte durée ne permettent pas l’implantation sur site d’équipement sanitaire : toilettes, douches, réfectoires


C’est pourquoi les véhicules d’intervention sont équipés pour assurer un minimum d’hygiène.  

  • L’usage de gants, chaussures de sécurité et vêtement de travail est obligatoire pour toute manutention de matériel ou d’équipement en contact direct ou indirect avec les ouvrages  d’assainissement. 
  • Les contrôleurs bénéficient d’une prime de salissure afin d’entretenir leurs vêtements de travail. 
  • Le contrôleur doit veiller avant chaque départ sur un chantier à remplir la réserve d’eau sous pression et de savon désinfectant pour le lavage des mains, du visage et des éléments souillés.
  • II doit effectuer un nettoyage et une désinfection régulière du matériel et des équipements.
  • Il doit s’assurer que la trousse de premiers secours mise à disposition est complète et en cours de validité.                   
  • Vaccins obligatoires : D.T.T.  
  • Vaccins recommandés : Leptospirose, hépatite A.B.
  • Il est interdit de manger, de boire et de fumer sur le chantier.
 

Règles de sécurité sur le chantier
 

Il s’agit de l’ensemble des risques liés à l’évolution sur le chantier du contrôleur et de son véhicule. Pour le contrôleur les équipements de protection individuel sont les suivants :

  • Le port de vêtements de signalisation à haute visibilité est obligatoire. Ces vêtements, qui sont des équipements de protection individuelle, doivent être conformes à la norme NF EN 471 (porteurs du marquage CE), de classe 2 ou 3. Ils sont constitués d’un support fluorescent et de bandes rétro réfléchissantes. Les vêtements d’ABR Réseaux sont rouges avec notre logo jaune.

  • Le port du casque de chantier sans visière, sans jugulaire avec lunette-masque intégrée est obligatoire pour les risques de chute d’objets et de projection.

  • Le contrôleur doit installer une signalisation rapprochée autour du véhicule dense et incontournable grâce aux cônes de Lubeck et doit veiller à la protection des tampons d’ouvrage ouvert, par une barrière de protection.
 
Les équipements de protection individuels sont disponibles en quantité suffisante dans les locaux d’ABR Réseaux. Le matériels en stock et en service est répertorié, ainsi que  les dates limites d’utilisation quand il y en une. Il est de  la responsabilité du contrôleur d’utiliser des équipements en bon état et ce point est vu lors des supervisions internes.

D’autre part les véhicules d’intervention doivent être particulièrement visibles et reconnaissables. Ils peuvent en effet constituer un danger pour la circulation des usagers ou pour les autres intervenants du chantier.

Les véhicules d’ABR RESEAUX sont rouges et équipés :
De feux spéciaux, spécifiques aux véhicules à progression lente (Arrêté du 4 juillet 1972) : feux tournants jaunes (gyrophares) et panneau AK5 avec 3 feux à éclat jaune de balisage et d’alerte R2 synchronisés
D’une signalisation complémentaire constituée de bandes biaises rouges et blanches rétro réfléchissantes homologuées

La signalisation lumineuse doit en outre être visible aussi bien de l’arrière que de l’avant des véhicules. Lorsque les véhicules ne sont pas en activité de chantier, le panneau AK5 est rabattu par escamotage.

Le conducteur doit s’assurer de l’intégrité des dispositifs réfléchissants et des gyrophares lumineux sur le véhicule avant toute intervention.

Nos prestations sont assimilées à des chantiers mobiles caractérisés par une progression continue à une vitesse très réduite voir par bonds successifs.
 
Le contrôleur doit mettre en place une signalisation d’approche adaptée et conforme à la règlementation. 

En effet, la signalisation de position du chantier, AK5 + 3R 2, peut être jugée insuffisante pour  des raisons liées au tracé de la voirie (section à visibilité réduite). Dans ce cas, le chantier est signalé en amont par des cônes K5A et par un panneau « Travaux » de type AK 5. Suivant les prescriptions du guide SETRA.

Enfin, le conducteur du véhicule est tenu de respecter la réglementation en vigueur, notamment pour les limitations de vitesse sur le chantier, ainsi que la législation relative au code de la route. Il s’engage à l’embauche, lors de la signature du règlement intérieur à ne pas conduire sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue.
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Règles de sécurité liées aux ouvrages et aux équipements
 
La descente dans les ouvrages fait encourir divers risques d’accident (chute, asphyxie …).Les obligations sont les suivantes :

  • Porter un casque sans visière et sans jugulaire.
  • D’utiliser un détecteur de gaz pour détecter les gaz toxiques.
  • D’utiliser un stop chute et un harnais pour les regards d’une hauteur supérieur à 3.00 m.
  • De faire une vérification visuelle du stop chute et du harnais avant utilisation.
  • Les inspections pédestres doivent être réalisées par trois personnes : une en haut, une dans le regard et une dans le réseau.

Les tests d’étanchéité entrainent des risques spécifiques liés à l’obturation pneumatique qui impliquent l’obligation de :

  • Utiliser des obturateurs adaptés aux canalisations, munies d’une corde qui doit être attachée correctement.
  • Ne jamais tenter de maintenir un obturateur en enroulant la corde autour de sa main.
  • Dépressuriser la canalisation ou le regard testé avant de dégonfler l’obturateur.
  • Veiller à la propreté de la canalisation au niveau de la surface d’appui pour éviter l’usure et les déchirures des obturateurs. 

Quant aux tests de compactage. Les risques encourus lors de la mise en marche et de l'essai sont par exemple : pied sous la tige, surdité dû au bruit de la frappe, brûlure avec le moteur… Risque de perforation des conduits  EDF, GDF, PTT, AEP …

  • Le contrôleur doit porter gants, lunettes, chaussures de sécurité, casque et casque antibruit. 
  • L’emplacement des essais doit être tracé par l’entreprise canalisatrice ou le maitre d’œuvre.

Enfin un affichage existe dans nos locaux afin de prévenir les risques de troubles musculo squelettiques dus à la configuration des chantiers (monté et descente des véhicules), des ouvrages (tampons en fonte..) ainsi qu’à la manipulation du matériel (remorques, compresseur, câbles...) Du matériel d’aide à la manutention, conforme et vérifié, existe pour le travail en atelier.
©2019-2020 ABR Réseaux tous droits réservés - Mentions légales -

systeme de creation de site internet - voir le simplysitclsystem concepteur de solutions web referencement professionnel